Depuis 2016, les gouvernements successifs ont souhaité associer les élus locaux à la détection et à la lutte contre la déradicalisation.
Dans les Bouches-du-rhône près de 15 communes vont participer à un nouveau dispositif d’échange sur la radicalisation. C’est le cas de Miramas, la première ville à l’expérimenter.