Trois millions de personnes qui souffrent de la thyroïde sont susceptibles d’avoir consommé du Levothyrox. Or ce médicament a changé de formule en mars 2017. Et depuis cet été de nombreux patients se plaignent d’effets secondaires. C’est leur mobilisation qui a conduit les autorités et le laboratoire à annoncer le retour d’ici peu de l’ancienne formule. Combien de patients seraient touchés ? Existe-t-il des failles dans le système de sécurité sanitaire français ? Quelles sont les alternative spour les patients ? Pour répondre à ces questions, nous accueillons le professeur Thierry Brue, médecin endocrinologue et le Professeur Frédéric Sebag, chirurgien endocrinien.