L’exposition est l’oeuvre de la peintre Francine Meyran. Le but, entamer un parcours de mémoire. Mais aussi prévenir contre la haine, et lier les différents peuples, à travers leurs souffrances communes.