Le marché laitier n’est pas le seul dans une mauvaise passe.

La sécheresse et le manque de pluie a fait des dégâts dans les vergers d’oliviers. Rencontre avec Rémi Coste, oléiculteur à Maussane-les-Alpilles. Il ne bénéficie pas d’une irrigation par le canal de Provence et a vu sa production divisée par trois

Si la pluie ne tombe pas dans les 15 prochains jours, il sera contraint de faire tomber toutes les olives de ses arbres sans pouvoir en tirer une goutte d’huile…